Nombreuses sont les personnes qui auront à faire face au cours de leur vie à des problèmes ophtalmologiques. En effet, on estime que 10% des nouveaux nés ont déjà des problèmes visuels, dont la plupart peuvent être corrigés sans opération chirurgicale. Il est cependant nécessaire de traiter rapidement, car un strabisme léger qu’on laisse s’installer peut conduire à une amblyopie. Mais comme chacun sait, les séniors sont les premières victimes de problèmes oculaires. On estime en effet que 60% des plus de 60 ans sont touchés par une déficience visuelle. Une des principales causes de ces problèmes oculaires est la dégénérescence maculaire liée à l’âge : la DMLA. Cataracte, glaucome et rétinopathie diabétique sont également des causes fréquentes de problèmes visuels liés à l’âge.

Pour en revenir à la dmla, c’est la première cause de cécité après l’âge de 50 ans. C’est une maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence progressive de la macula, qui est une zone de la rétine située au fond de l’œil, dans l’axe de la pupille. En son centre se trouve la zone d’acuité maximale de l’œil, c’est pourquoi lorsque cette partie de l’œil est touchée par une lésion, une cécité partielle peut s’installer assez rapidement. La dégénérescence maculaire ne peut être soignée, mais il existe des traitements permettant de freiner la progression de la maladie, d’où l’importance de la diagnostiquer à son stade le plus précoce, c’est-à-dire alors qu’elle n’est encore qu’une maculopathie, qui ne présente pas de symptômes. La meilleure solution pour retarder au maximum les effets d’une dmla est donc de consulter régulièrement un ophtalmo, qui saura prescrire un traitement adapté à base d’antioxydants.

Il est bon de savoir qu’il existe des facteurs de risque pouvant augmenter les possibilités d’être touché par une dégénérescence maculaire. Même si l’âge est la première cause connue et que des antécédents familiaux doivent être traités comme une raison supplémentaire de consulter régulièrement un service d’ophtalmologie, il a été démontré que le tabagisme avait tendance à augmenter les risques. L’hypertension artérielle a également été mise en relation avec la dmla, tout comme l’exposition solaire et le surpoids.

Pour diagnostiquer une dmla à sons stade le plus précoce, la seule alternative est de consulter régulièrement un ophtalmo qui observera le fond de l’œil à l’aide d’un ophtalmoscope à la recherche d’éventuelles modifications de la macula, comme des petites tâches ou des signes d’hyperpigmentation. L’angiographie est également une méthode efficace, permettant grâce à l’imagerie médicale d’étudier les vaisseaux sanguins et leurs éventuelles anomalies.

Vous l’aurez compris, le meilleur moyen pour éviter une cécité prématurée liée à la dmla est de consulter régulièrement un cabinet d’ophtalmologie et d’avoir une bonne hygiène de vie qui est d’ailleurs recommandée pour éviter un très grand nombre d’autres problèmes de santé, dont certains, comme l’hypertension artérielle, augmentent également les risques d’être un jour touché par une dégénérescence maculaire liée à l’âge. N’hésitez donc jamais à prendre rendez-vous pour vous faire dépister, en particulier si vous avez plus de quarante ans, et à plus forte raison si une personne de votre famille a déjà contracté la maladie.